Le café sans déchet

Comment faire lorsque le modèle économique actuel néglige les individus et la nature dont il n’arrive pas à appréhender la valeur réelle ?


Devenir plus compétitif  ? Optimiser les rendements ?

Toujours plus de “valeur” pour toujours moins d'Hommes, est-ce vraiment la solution ?

L’environnement du caféier se dégrade et sa chaîne de production de valeur économique se déséquilibre au détriment des caféiculteurs.

Il faut rappeler que seulement 0.2% de la matière première produite par le caféier finit dans une tasse de café. Quand une industrie achète une matière première faite à 99.8% de déchets, il est “évident” qu’elle cherche à payer uniquement les 0.2% ayant de la valeur.

Nature ou emplois il faut choisir nous a t’on dit !

Pourtant la valeur économique des services écosystémiques est évaluée à plusieurs fois le PIB MONDIALE* .

Concrètement cela signifie que même avec les méthodes sommaires d’analyse qui sont les nôtres, nous sommes conscient que la Nature produit beaucoup plus de richesse que notre modèle économique.

 *"Changes in the global value of ecosystem services ...."
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0959378014000685.
Date de consultation : 23 août. 2020.


Pourquoi ne pas s’inspirer des écosystèmes ?

 Produire plus de valeurs avec ce qui est localement disponible, là réside la sagesse de la nature.

Le cascara est LE FRUIT le plus antioxydant au monde !

Et pourtant il est jeté..

La raison : sa pollution par des intrants chimiques utilisés pour compenser l'absence de résilience induite par la monoculture.

La solution : plus de forêt, plus de diversité !

La mission que s'est donnée Coffee Pixels est simple, prouver aux caféiculteurs qu’une forêt debout est économiquement plus valable qu’une forêt rasée !
 

━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━

Des plus values économiques, sociales et écologiques, c’est possible ? 

Là où l'industrie du café propose des champs de monoculture..

Nous régénérons des écosystèmes afin d’en valoriser les productions.

Nous implémentons au coeur des forêts tropicales des caféier et cacaoyer produisant la matière première de nos Coffee Pixels.

Les volumes sont certes plus faibles, mais nous les compensons avec une meilleure utilisation de la biomasse produite par le caféier.

En moyenne pour la même dose de caféine : celle d’un expresso standard, il ne faut a Coffee Pixels que 3 grammes de grain de café torréfié, contre 8 grammes pour une petite tasse.

En ajoutant le fruit du caféier comme composante de nos barres, nous offrons aux Pixelivores des bénéfice santé hors du commun !

Des Fibres, pour un microbiote sain, et des antioxydants qui assistent différentes fonctions dans l’organisme.

Manger son café le matin et boire une infusion de plantes tropicals produite par un seul et même écosystème pourrait demain devenir votre nouvelle routine pour régénérer les forêt !

 

Merci à vous !

Pixels après Pixels, des forêts NOUS régénérons !

Guillaume pour Coffee Pixels France.


1 commentaire

  • eric

    Bravo pour la demarche Guillaume!

    Je suis au Costa Rica avec les producteurs et les semences libres de l asso Kokopelli depuis 13 ans.

    J ai une ferme a Atenas, avec beaucoup de producteurs de cafe autour.

    J aimerai m entretenir avec vous sur le processus de transformation afin d evaluer dans quelle mesure c est reproductible ici.

    Peut etre un whatsap?

    Merci pour la valorisation du cafe et de sa filiere

    Saludos fertiles
    Eric
    +506 87034707


Laissez un commentaire