Nos Actions

Faire plus avec ce que la Nature produit déjà :

Les exploitations agricoles qui opèrent à taille humaine en cultivant des forêts saines où pousse le caféier se raréfient.

Aujourd’hui, optimiser les rendements « grâce » à l’ajout d’intrants chimique et a une production mécanisée pour obtenir toujours plus de grains avec toujours moins d’hommes est devenu la norme.

Le caféier a donc été sorti de sa forêt pour former de vastes champs de monocultures :

Non protégé par sa forêt, et sans les services rendus par la diversité que génère la Nature, les traitements chimiques et l’irrigation issus de forages sont devenu la norme pour mener la plante au terme de sa production.

Quels dégâts pour les caféiculteurs ?

L’environnement du caféier se dégrade (et deviens de plus en plus fragile) causant un déséquilibre direct sur la chaîne de production de valeur des caféiculteurs. 

Aujourd’hui comment est valoriser le travail des caféiculteurs dans le monde ?

Il faut rappeler que seulement 0.2% de la matière première produite par le caféier est utilisé (le marc de café représente donc 99.8%).

Quand une industrie achète une matière première faite à 99.8% de déchets, il est évident qu’elle cherche à payer uniquement les 0.2% ayant de la valeur.

Les intermédiaires : Torréfacteurs, exportateurs, encapsulation, machines à café se partagent donc la quasi-totalité du gâteau,

les capitaux générés par l’industrie du café s’éloignent peu à peu de la ferme et des communautés locales pour se retrouver dans les mains d’actionnaires à l’autre bout du globe.

C’est le début d’une crise sociale qui s’installe dans les pays producteurs de café.

Les jeunes ne voient plus d’espoir dans la culture du café, ils ne souhaitent plus reprendre les exploitations et choisissent à la place de partir vers les villes pour des travaux moins physiques et mieux rémunérés.

Pour pallier à cette décadence, le marché du Specialty Coffee se développe, propulsé par des consommateurs et souvent passionnés conscients des problèmes que génère l’industrie du café traditionnelle.

L’approche du Specialty Coffee, celle portée par les baristas s’apparente au monde de l'œnologie avec une notion de terroir et d’arômes complexes dans chaque tasse.

Chaque grain de café est sublimé par la science :

- Dans sa production : par une forêt saine diversifiée avec un sol sain, une eau et un air purs sans utilisation de produits chimiques.

- Dans la torréfaction, différente du café noir à l’italienne, elle permet de faire ressortir du café des saveurs sucrées, acidulées, épicées, avec des notes florales, de baies, ou de confiseries.

- Dans la méthode d’extraction et de mouture : expresso, café filtre en machine ou hand-brew : la quantité d’eau et la mouture est savamment ajustée pour exprimer ou concentrer les arômes du café.

Malheureusement le Specialty coffee est cher.

Comptez entre 3 à 6 euros par tasse !

Mais aussi peu pratique (nécessite une gestion précise de la température, du volume d’eau...) !

C’est donc là un frein majeur à l'expansion de la méthode, car un Speciality Coffee n’est pas à la portée de toutes les bourses de manière quotidienne, mais aussi car, de par le monde, le café instantané conserve les faveurs de bon nombre de consommateurs.

Comment faire pour rendre durable écologiquement, économiquement et socialement l’intégralité de la chaîne de valeur du café ?

Pour changer le système en place, il faut l’OUTCOMPETE - littéralement sortir de la compétition.

Il faut innover !

Une innovation qui ne fait pas la compétition avec le système actuel, elle change les règles du jeu !

Si l'industrie du café génère beaucoup de déchet n’y a-t-il pas une opportunités à saisir ?

Coffee Pixels propose une approche nouvelle, innovante : révolutionnaire !

Et si je vous disais qu’une dose de caféine standard ; celle d’un expresso (50mg) utilise 8 grammes de café, Coffee Pixels produit la même chose avec seulement 3g de café.

Comment réaliser ce miracle alors même que l’industrie du café ne cesse de presser les caféiculteurs pour faire plus avec toujours plus ?

La réponse est simple, évidente !

Il faut faire plus avec ce qui est déjà disponible, ce que la nature produit déjà : en clair, ne plus gâcher.

Les déchets qui sont un fardeau pour l’économie…

Coffee pixels s’engage à les transformer en ressources pour générer une plus-value économique, écologique et sociale !

Comment ?

Les grains de café sont avant tout produits par un fruit : la cerise de café, appelée Cascara.

Nous utilisons bien évidemment les graines, mais laissons-le plus souvent le Cascara pour nourrir les animaux ou compostée dans le meilleur des cas, jetée et polluant les cours d’eau par leur fermentation dans le pire.

Savez-vous que le Cascara est en fait un Super aliment ? un alicament ? un nutraceutique ?

Il comporte 8 fois plus d'antioxydants qu’une baie de Goji, dont tout le monde veut (et pas pour nourrir les cochons) et jusqu’ici personne ne l’utilisait.

Coffee Pixels s'est donc penché sur un moyen d’utiliser l’intégralité de ce que le café produit en gardant l’approche du Specialty Coffee d’un café sous forêt :

Seul moyen d’obtenir un Cascara des plus riches en antioxydants, et exempt de pesticides.

La solution fut vite trouvée : plus de forêt, plus de diversité.

En ajoutant du beurre de cacao à l’intégralité de la cerise café, on obtient un café solide, sorte de petite barre de chocolat qui conserve tous les arômes du café dans une base neutre : l’eau étant remplacée par le beurre de cacao.

Mais pour cela il faut une forêt !

La mission que s'est donnée coffee pixels est simple :

Prouver aux caféiculteurs qu’une forêt debout est économiquement plus valable qu’une forêt rasée, leur permettant de vivre décemment de leur travail et rééquilibrer la chaîne de production de valeur dans l’industrie du café.

Pour ce faire, nous achetons l’intégralité de la cerise de café aux caféiculteurs, ce qui multiplie leurs revenus pour la caféiculture par 5.

À cela, s’ajoutent d’autres productions forestières telles que le cacao, mais également des épices, des extraits de champignons que nous comptons développer dans nos produits. 

Coffee pixels propose donc 3 choses :

- Un café plus sain pour l’environnement et qui contribue activement au maintien et à la création d’agro-forêts, écosystème hybride entre forêt sauvage et jardin cultivé.

- Un café plus sain pour le consommateur, et plus pratique qu’un café instantané, car sans liquide, moins besoin d’aller aux toilettes ou de transporter un thermos d’eau.

- Une source ultra riche d’antioxydants et de fibres.

Le tout avec une caféine plus diffuse dans le temps grâce au beurre de cacao, ce qui évite les palpitations, les mains froides, les tremblements, etc...

Coffee Pixels

Une barre de café solide saine et éthique qui régénère les forêts tropicales !

 

En partenariat avec:

The Blue Economy